Parentalité positive: pourquoi garder une consideration inconditionnelle positive

 

Pourquoi faut-il toujours regarder son enfant avec un regard positif, c’est ce que je partage avec vous dans cette vidéo. Salut les parents qui se décarcassent pour leurs enfants j’espère que vous êtes en pleine forme !

Ici Jean-Philippe du blog de parentalité positive Actimomes.com et chaque semaine, je publie une vidéo sur le thème de la parentalité positive alors pour être certain de ne pas la manquer abonnez-vous en cliquant sur la petite cloche.

Un parent positif se satisfait de peu

On m’a dit récemment alors que je parlais d’un de mes enfants : » tiens tu te satisfais de peu ». Alors sur le coup cette réaction m’a un petit peu « tourneboulé » un petit peu piqué à vif et puis en réfléchissant je me suis dit que c’était une qualité de se « satisfaire de peu » que c’était une qualité de toujours regarder le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, que c’était une qualité de remarquer les progrès que fait son enfant si insignifiant puissent-il paraître.

Le parent positif et bienveillant souligne le positif d’abord

Alors vous êtes probablement comme moi vous préférez qu’on vous mette en avant ce qui est positif et qu’on souligne vos erreurs, ce qui est à améliorer en le qualifiant par des points à améliorer plutôt que par des erreurs et pas par des condamnations, un jugement de valeur ou la pose d’étiquettes.

PARENTALITE POSITIVE consideration inconditionnelle positive

Si on veut que notre enfant nous écoute, que notre enfant tienne compte de nos remarques et bien il faut d’abord montrer ce qui est positif chez lui plutôt que de souligner ce qui est négatif.

 

D’ailleurs, on ne parlera pas de négativité, mais on va simplement bien sûr souligner les points à améliorer et on va évidemment mettre en avant ses points forts.

 

 

Je pense que c’est ça qui va encourager notre enfant à continuer à s’exercer dans une activité qui lui plaît ou qu’il doit faire parce qu’elle est liée au développement de ses compétences sportives ou artistiques.

 

Donc j’ai répondu à cette personne que j’étais content effectivement de me satisfaire de peu de toujours voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide et que c’était plus facile pour un enfant d’être encouragé par un regard positif par un regard inconditionnel positif comme le disait Carl Rogers.

Notre tendance naturelle à relever les erreurs.

Parce qu’on ne va pas se mentir, c’est une tendance naturelle qu’ont les parents, qu’ont les professeurs à pointer du doigt ce qui est à améliorer ; à pointer du doigt les erreurs. (Même si la mode est maintenant à l’évaluation positive ce qui est une excellente chose).

 

 

Pas par l’idée de faire du mal à l’enfant, mais simplement dans le but de le voir réussir dans le but d’atteindre des compétences plus élevées, mais c’est indéniable que comme ça on peut briser des enfants.

Encourager plutôt que blâmer.

On peut leur faire baisser les bras simplement parce que la tâche n’est pas encore accessible pour eux et qu’il est bon plutôt de s’appuyer sur leurs points forts pour leur permettre de prendre confiance en nous et en eux et d’avoir envie de poursuivre les efforts dans un certain domaine et en s’appuyant sur ses efforts et bien ça va leur servir de passerelle vers le progrès.

Une anecdote pour illustrer le concept de considération inconditionnelle positive.

Pour illustrer ça, je voudrais vous parler d’une petite anecdote qui m’est arrivée aujourd’hui.

 

J’étais de surveillance au portail, parce que comme vous le savez peut-être si vous me suivez depuis un moment je suis professeur des écoles.

 

J’étais à la surveillance du portail (ça s’est passé ce midi au retour de la pause méridienne) il y a un petit garçon qui est arrivé et qui devant moi a jeté son chewing-gum par terre pensant que je ne l’avais pas vu juste devant le portail.

 

 

Le voyant arrivé, je lui dis bonjour d’un ton sympathique et je lui dis tout simplement :” peux-tu ramasser ton chewing-gum s’il te plaît ? »

 

Voilà sans avoir un ton agressif, sans avoir un regard de jugement.

 

Je lui ai tout simplement souri et je lui ai demandé peux-tu aller ramasser ton chewing-gum s’il te plaît ?

Celui qui n’est pas jugé est plus en mesure d’agir bien.

Donc il a fait demi-tour, il est allé ramasser son chewing-gum, il a il l’a gardé dans la main dans l’esprit de pouvoir le jeter dans une poubelle un peu plus tard et quand il s’est approché de moi pour passer le seuil de la porte ; je lui ai tout simplement dit ….Je l’ai d’abord regardé en souriant…. Je lui ai tout simplement dit : « voilà je te remercie, comme ça, ça va permettre que ce chewing-gum ne se colle pas sous les chaussures d’une personne.

 

Et j’ai senti dans son regard une forme d’acceptation.

 

En tout cas, je crois qu’il ne me jugeait pas, il ne se sentait pas jugé, il ne se sentait pas agressé par ma parole.

Jane Nelsen: “Qui a eu l’idée saugrenue qu’un enfant devait d’abord se sentir mal?”

Il semblait comprendre. Cela me fait penser à une citation de Jane Nelson, la papesse de la discipline positive en France, qui disait : “qui a eu l’idée saugrenue qu’un enfant devait d’abord se sentir mal avant de faire des progrès ?

 

Simplement dans l’idée qu’on peut tout à fait demander poliment un enfant de faire un progrès, mais on n’est pas obligé d’aboyer dessus, on n’est pas obligé de le regarder négativement.

 

C’est au contraire en lui donnant une considération positive que cet enfant va finalement s’appuyer sur ce terreau.

 

Ce qui va lui permettre de se sentir en confiance, de se sentir accompagné vers le progrès.

Garder toujours un regard sincèrement positif.

Ce que je voulais vous dire en synthèse de cette vidéo ; c’était tout simplement de regarder les erreurs comme des points à améliorer et de toujours regarder un regard bienveillant ce qui donnera beaucoup plus envie à nos enfants d’évoluer vers la direction qu’on leur propose.

 

Avant de se quitter encore trois petites choses, 1 — si vous avez aimé cette vidéo merci de me le dire en cliquant sur le pouce en l’air, en la commentant ou en la partageant si vous pensez qu’elle pourrait intéresser d’autres personnes.

 

Deux, vous êtes libre de télécharger en complément mon guide parent bienveillant et efficace ou de regarder cette vidéo complémentaire dans laquelle je présente les alternatives aux punitions. Surtout, soyez des parents zen et heureux à bientôt.

 

Vous en voulez + comme ça? Dites ci-dessous si avez aimé ce contenu !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jean-Philippe GEFFRIAUD
Jean-Philippe Geffriaud, professeur des écoles et papa de deux enfants de 10 ans et 5 ans, partage ses réflexions et ses conseils en parentalité positive sur le blog actimomes.com

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

QUIZZ : Quel est votre style parental ? Réponse et effets sur l'enfantPASSER LE QUIZZ
+