Eduquer sans punir : 7 astuces pour faire coopérer son enfant

Eduquer sans punir

Comment éduquer sans punir, c’est ce que je partage avec vous dans cette vidéo.


CLIQUEZ ICI POUR LIRE LE GUIDE GRATUITEMENT.

Transcription de la vidéo si vous êtes pressé

Dans cette vidéo, on va voir comment “éduquer sans punir notre enfant”.

Parce que pour beaucoup de parents et d’enseignant c’est quelque chose qui parait impossible.

Parce que punir son enfant, c’est pratiquer par tellement de parents que ça semble tout à fait naturelle.

ça semble tellement naturelle, que j’entends souvent mes petits élèves de 5 ans utiliser ces mots “punir” ou  “punition” alors que moi-même je ne les utilise jamais dans ma classe.

Donc je voudrais vous livrer 7 astuces pour éduquer et faire coopérer nos enfants sans punir.

Pourquoi ne pas punir son enfant ?

Parce que finalement, punir renvoie à l’idée d’infliger un châtiment, d’infliger une peine, d’infliger une sanction. Vous pouvez d’ailleurs trouver la définition de punitions dans le Larousse.

Eduquer sans punir
Comment éduquer son enfant sans punir

Donc pour moi, quand on pratique la punition on s’éloigne de notre mission d’éducation qu’on soit parent ou éducateur ou bien prof. ça n’implique absolument pas de renoncer à éduquer son enfant dans le respect car en discipline positive, on est ferme et bienveillant.

Donc ce qu’on veut en tant que parent c’est faire intérioriser les règles à nos enfants, ça n’est pas les faire obéir, parce que les faire obéir c’est les soumettre.

Et c’est évidemment pas une visée éducative que l’on cherche pour nos enfants. On veut qu’ils deviennent capable d’être autonome et capable d’argumenter plus tard un désaccord avec un supérieur hiérarchique par exemple, sans avoir une boule au ventre, sans ressentir de peur. Sans avoir peur de ne plus être aimé.

Et la peur de ne plus être aimé c’est un sentiment qu’on a appris en partie en subissant des punitions, des critiques, des étiquettes sur notre personne.

Les alternatives aux punitions

Donc plutôt que punir on va agir en prévention pour éviter des bêtises.

1-Dire à son enfant ce qu’il doit faire

1-Et la première astuce ça va être de dire à son enfant ce qu’il doit faire plutôt que ce qu’il ne doit pas faire.

Parce que les jeunes enfants qui sont en plein développement du langage ne comprennent pas les formules négatives. En tout cas difficilement avant 4 ans.

D’ailleurs même sans avoir 4 ans, si je vous dis de ne surtout pas imaginer un enfant avec un teeshirt blanc avec une grosse tache de ketchup rouge. A quoi vous pensez ? A un enfant avec un teeshirt blanc et une grosse tache de ketchup rouge.

Donc ça c’est le premier point.

En plus, quand on utilise une formule négative, on dit à l’enfant ce qu’il ne doit pas faire et par la même, on ne dit pas ce qu’il doit faire à la place alors que justement, nos jeunes enfants en plein développement ce dont ils ont besoin par dessus tout, c’est de bouger, c’est d’agir sur tout ce qui les entoure.

Donc pour donner un exemple, plutôt que de dire à son enfant, ne mets pas tes genoux sur la table. Il vaut mieux dire: “mets tes genoux sous la table”.

Je ne sais pas pour vous, mais je trouve plus agréable d’utiliser la forme affirmative.

Bon ça c’est déja mieux mais on va voir qu’y a mieux encore.

2-Pratiquer l’anticipation plutôt que les punitions.

2-L’astuce numéro 2 ça va être d’anticiper et de dire à l’enfant comment il va devoir se comporter avant même d’avoir commencer une activité et de lui demander un retour sur ce qu’il a compris qu’il devait faire.

Par exemple si on va au parc, on va pouvoir dire à son enfant. Quand on ira au parc, on utilisera l’échelle pour monter en haut du toboggan.

Et on va demander à notre enfant peux-tu répéter, ou bien comment vas-tu demander sur le toboggan ?

3-Guider et superviser notre enfant pendant ses activités.

3-L’astuce numéro 3 ça va être de guider notre enfant pendant l’activité.

Si par exemple notre enfant se met à remonter le toboggan à l’envers pour reprendre le même exemple, On va pouvoir utiliser les questions de curiosité chères à Jane Nelsen .

C’est à dire que vous pouvez appeler votre enfant à venir vous voir de préférence en souriant pour qu’il ait envie de venir .

Ensuite vous lui demandez, comment doit-on monter en haut du toboggan ?
Si votre enfant ne parle pas encore ou ne comprend pas bien le langage alors dans ces cas-là il faut associer le geste à la parole.

C’est à dire que vous lui prenez la main tranquillement et vous dites avec bienveillance on monte sur le toboggan par l’échelle pour ne pas se blesser.

4-Laisser des choix à notre enfant.

4-L’astuce numéro 4, Toujours pendant l’activité on va guider notre enfant en lui laissant des choix.Par exemple on va offrir la possibilité à notre enfant de partir tout de suite ou dans 5 minutes si notre enfant en fait la demande.

Donc on peut matérialise le temps en mettant une alarme sur notre téléphone par exemple et quand l’alarme sonne, on dit tout simplement que c’est l’heure de rentrer.

Encore mieux on régler une petit minuterie de cuisine avec notre enfant sur la durée et choisie et qu’il l’emmène dans sa poche ou qu’il la pose à côté de lui.

Bon pour faire du tobogan c’est vrai que c’est pas pratique mais vous avez compris l’idée.

5-Responsabiliser notre enfant pour l’occuper.

5-L’astuce numéro 5 à la fin d’une activité ça va être d’utiliser la responsabilisation. Par exemple si on veut quitter le parc et apaiser la tristesse de notre enfant et rediriger son attention vers une autre pensée on peut lui proposer de nous aider en disant par exemple:

Tu veux m’aider à porter mon sac ou bien les clés de l’antivol du vélo ?

6-Mettre en valeur ce qui s’est bien passé pour encourager le bon comportement.

6-L’astuce numéro 6 qu’on va utiliser à la fin d’une activité, ça va être de faire prendre conscience à notre enfant que ça s’est bien passé et qu’il en apprécie les bénéfices.

On va pouvoir lui dire par exemple, on est parti bien à l’heure comme ça on a le temps de lire une histoire avant de se laver.

7-Éduquer notre enfant à bien agir.

7-L’astuce numéro 7 pour éduquer notre enfant à avoir de bonnes paroles et de bons actes à partir de 6 ans je vous en avais déjà parler dans une précédente vidéo que vous pouvez consulter en cliquant là , ça va être d’utiliser le test des 3 passoires.

Voilà, vous connaissez maintenant 7 astuces pour éduquer votre enfant sans utiliser de punitions.

Vous pouvez accéder à la fiche mémo en cliquant sur le bouton ci-dessous:

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LE GUIDE GRATUITEMENT.

 

Et vous, quel est votre avis sur les punitions ?

Vous en voulez + comme ça? Dites ci-dessous si avez aimé ce contenu !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jean-Philippe GEFFRIAUD
Jean-Philippe Geffriaud, professeur des écoles et papa de deux enfants de 10 ans et 5 ans, partage ses réflexions et ses conseils en parentalité positive sur le blog actimomes.com

1 Comment

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

QUIZZ : Quel est votre style parental ? Réponse et effets sur l'enfantPASSER LE QUIZZ
+