Punition pour votre enfant ? Il y a beaucoup mieux !

Punition pour votre enfant ?

La punition la plus efficace pour faire obéir son enfant n’existe pas.

Transcription de la vidéo si vous êtes pressé:

CLIQUEZ ICI.

C’est pour ça qu’il faut repositionner directement cette problématique du point de vue de la discipline positive à savoir:

Comment faire coopérer son enfant efficacement dans le respect des règles ?

Et c’est ce que je partage avec vous dans cette vidéo:

Salut, les parents qui se décarcassent pour leurs enfants j’espère que vous êtes en pleine forme !

Ici Jean-Philippe du blog Actimomes.com et dans cette vidéo, je vais vous décrire les solutions éducatives qui fonctionnent bien mieux que la punition.

Les punitions ne sont pas efficaces pour faire “obéir” votre enfant

Parce que du point de vue de la parentalité positive la punition est un cauchemar parce qu’elle est violente pour celui qui la donne comme pour celui qui la reçoit.

Imaginez que votre enfant vienne de grimper sur leur meuble de la cuisine à la recherche d’un goûter.

Evidemment vous pouvez être très en colère et vous n’avez envie que d’une chose c’est de le punir.

Seulement, voila, le premier problème avec les punitions c’est que l’enfant se sent mal et comprend inconsciemment:

Mon père ou ma mère me veut du mal.

Il va également intérioriser quand quelqu’un fait une bêtise

je dois le faire payer.

Et il y a des chances pour qu’il reproduise ce comportement avec ses enfants.

Le deuxième problème avec la punition c’est que l’adulte se sent mal en la donnant.

Parce que quoi qu’on en dise, la punition est accompagné de l’assouvissement d’un sentiment de vengeance.

En plus, donner une punition n’est pas efficace, en tout cas sur le long terme.

Ce n’est pas parce qu’on va faire copier des lignes à son enfant qu’il va comprendre pourquoi il ne doit pas taper sa petite soeur.

Alors c’est sûr, le mauvais comportement va s’arrêter momentanémement mais pas pour les bonnes raisons.

L’enfant n’aura probablement rien appris suite à la punition, il se sera seulement soumis.

Il y a mieux que la punition pour éduquer son enfant

Est-ce que ça veut dire qu’il faut être laxiste ?

Absolument pas, parce heureusement, la parentalité positive nous offre des alternatives bien plus efficaces et bien mieux vécus par les parents comme pour les enfants.

1er outil: -L’Anticipation.

En effet, un enfant cherche à combler rapidement des besoins et c’est à nous de définir les règles ,de définir le cadre aussi souvent que nécessaire pour tous les moments de la journée passés avec nous.

Et à force de répétitions, les bons comportements seront intégrés et les rappels seront de moins en moins nécessaires.

C’est comme lorsqu’on découvre un nouveau jeu de société, au début on est obligé de relire les règles souvent pour pouvoir jouer dans de bonnes conditions.

Il ne viendrait l’idée à personne de chercher à jouer à un nouveau jeu sans en connaître les règles.

Si l’enfant sait en permanence ce qu’il doit faire, il a beaucoup plus de chances de ne pas enfreindre les règles. C’est évident.

Les outils de la discipline positive pour éviter la punition

Il y a d’ailleurs un excellent procédé qui permet de rappeler les règles sans avoir explicitement à donner d’ordre, Jane Nelson appelle cet outil les questions de curiosité.

Jane Nelsen la discipline positive pas de punition

Par exemple: au lieu de dire Range tes chaussures ! On peut dire:

Où doivent être rangées tes chaussures ?

Comment on demande gentiment ?

Et que faire si malgré le rappel des règles et les questions de curiosité l’enfant fait quand même des bêtises ?

Et bien on va effectivement poser des limites à ces ” bêtises ” sur un mode éducatif, sur un mode transmissif, du bon comportement à avoir.

L’enfant va avec notre aide tirer les leçons de son erreur et va comprendre l’intérêt du bon comportement à avoir.

Le premier outil que l’on utilise en discipline positive pour poser des limites sont les conséquences naturelles.

Pour appliquer ce principe il suffit de laisser son enfant expérimenter les conséquences du non respect des consignes, du non respect des règles.

Par exemple, si votre enfant ne range pas ses jouets, il va finir par perdre son jouet favori.

Si votre enfant ne choisit pas ses affaires la veille d’aller à l’école, il n’aura pas le temps de les choisir le matin.

Si votre enfant ne mets pas ses vêtements préférés dans le panier à linge sale, vous ne laverez pas les vêtements puisque les règles définissent que vous lavez les vêtements qui sont dans le panier à linge.

Si votre enfant refuse de mettre son manteau, laissez-le expérimenter le froid. Il remettra bien vite son manteau.

Bon évidemment le principe des conséquences naturelles ne fonctionnent pas pour tout.

Et quand l’enfant porte atteinte à une personne ou à des objets, c’est le moment de mettre en place le principe des conséquences logiques.

Et attention, pour que ces conséquences logiques pour l’enfant ne soient pas semblables à des punitions il y a quelques règles.

les conséquences logiques suivent 4 critères:

Elles doivent être
Reliées au comportement.

Un enfant qui commet une bêtise aura a réparé les conséquences de son geste auprès des autres.

Elles doivent être
Respectueuses de l’enfant.

Par exemple on ne va culpabiliser l’enfant en lui disant qu’il est méchant et le mettre au coin.

On va lui dire que ce qu’il a fait ne se fait pas et pourquoi. Ensuite, ce qu’il doit faire à la place et comment il peut chercher à réparer les torts qu’il a causé.

Les conséquences logiques doivent être
Raisonnables.

L’application de la conséquence logique ne doit pas durer trop longtemps, elle doit être adaptée à son âge.

Il faut permettre à l’enfant d’apprendre les conséquences de ses actes et de pouvoir sortir grandi de son erreur assez rapidement.

Enfin, il faut que les conséquences logiques soit
Récitées à l’avance. C’est à dire que l’enfant doit les connaître à l’avance.

Comme pour les conséquences naturelles, il faut que l’enfant puisse anticiper le résultat de ses actions sans que ne cela ressemble à des menaces ou du chantage. L’adulte éduque et accompagne l’enfant dans les règles de vie.

Voilà vous voyez qu’on a tout intérêt à remplacer la punition par la discipline positive dans laquelle on apprend à l’enfant avec fermeté et bienveillance.

Je vous ai parlé de nombreux outils, je vous ai mis d’ailleurs une fiche memo de ces références a telecharger juste ci-dessous.

CLIQUEZ ICI.

Et vous, allez-vous abandonner les punitions ?

Vous en voulez + comme ça? Dites ci-dessous si avez aimé ce contenu !
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Partage
Jean-Philippe GEFFRIAUD
Jean-Philippe Geffriaud, professeur des écoles et papa de deux enfants de 10 ans et 5 ans, partage ses réflexions et ses conseils en parentalité positive sur le blog actimomes.com

4 Comments

  1. JEAN-PHILIPPE dit :

    Quel est l’outil qui vous semble le plus utile pour remplacer les punitions ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

QUIZZ : Quel est votre style parental ? Réponse et effets sur l'enfantPASSER LE QUIZZ
+