Punitions à la maison pour son enfant ?

punitions à la maison

Donner des  punitions à la maison pour son enfant ?

Bonjour ! On va voir quelles punitions données à votre enfant ?

Les punitions à la maison (Transcription de cette vidéo)
Les fessées, aller au coin, les privations de dessert, de sortie, de télé, de tablettes, de lecture du soir ne fonctionnent pas et vous rendent mal à l’aise n’est-ce pas?

En tout cas, il est clair qu’un mauvais comportement doit être sanctionné pour éviter qu’il ne se reproduise et ne s’installe.

Seulement, voila, à chaque fois que vous utilisez ces punitions “traditionnelles” à base de châtiment vous vous sentez mal à l’aise en porte à faux entre l’idée de corrigé et de commettre des violences inutiles.

Vous savez que l’on peut faire autrement depuis l’avènement de la mode de la parentalité positive en France.
Finalement avec les punitions traditionnelles, on est pas efficace parce que le mauvais comportement se reproduit toujours aussi souvent

et on a le sentiment soi même de soumettre notre enfant à la violence physique et verbale.

D’ailleurs, le terme punition qui renvoit à l’idée d’infliger une peine, un chatiment me rend mal à l’aise et je n’aime pas entendre des enfants parler de punitions

punitions à la maison

5 Alternatives aux punitions

Voici 5 actions pour arriver à trouver des mesures de prévention, de gestion de la crise et de réparation des mauvais comportements

Les mesures de prévention des bêtises

 

Mesure n°1– L’observation, en observant notre enfant dans son quotidien, on peut sentir monter l’envie de s’énerver ou de faire une bêtise.

On peut lui demander de dire ce qui se passe en lui et lui proposer de l’aide, des solutions pour l’aider à rester calme et à respecter les règles. On pourra aussi le réconforter pour l’apaiser et lui montrer qu’on compatie simplement avec son état.

 

Observer notre enfant, permettra bien souvent d’éviter les conflits et dérapages.

 

Mesure n 2-L’anticipation, les contextes de crises se reproduisent le plus souvent dans les mêmes conditions et souvent à l’extérieur de la maison.
On peut essayer d’expliquer à l’avance ce qu’on attend de lui et comment il est bon pour lui et pour les autres de se comporter.

Une petite mise en projet permet à l’enfant qui n’a pas encore intégré les comportements attendus de les apprendre.

 

Eviter les conflits et les bêtises lui permet de rentrer dans un cercle vertueux de réussite.

Félicitons alors notre enfant pour ses progrès comme nous aimons également être encouragé.
néanmoins, il est certain que notre enfant fera forcément des bêtises puisque c’est un enfant.

Il est de notre devoir de montrer à notre enfant où se situent les limites du cadre à ne pas franchir.

 

Les mesures de réparation du mauvais comportement.

Oublions la fessée (bien que ce ne soit pas encore interdit par la loi française comme dans de nombreux pays européens.) D’abord, Il est illogique lâche et injuste de frapper son enfant parce qu’il a fait une bêtise. Il est illusoire de penser qu’on va continuer à utiliser les fessées jusqu’à ses 18 ans?

 

Voici plusieurs mesures de réparation possibles que vous allez pouvoir utiliser selon la gravité de la situation.
Mesure de réparation n°1

-Demander à l’enfant de réparer l’erreur et de demander pardon.Dans la plupart des cas, ce sera suffisant.

 

Mesure de réparation n°2

-Si vous êtes très faché voir énervé, vous pouvez dire à votre enfant que vous avez besoin tous les 2 de vous séparer et de vous calmer. Vous pouvez dire à votre enfant que vous allez réfléchir à comment il allait pouvoir réparer sa bêtise.

 

Le fait de se donner un délai pour réfléchir va vous permettre de trouver une réparation adaptée et à laquelle vous serez capable de vous tenir. Une erreur consiste à ne pas aller au bout de ce que l’on avait promis.

 

Vous allez pouvoir quelques minutes plus tard, demandez à l’enfant pourquoi il a fait ça et lui dire comment il allait pouvoir réparer sa faute qui nous a dérangé ou blessé.

ça peut être par exemple, vous aider un peu plus que d’habitude dans une de vos tâches quotidiennes.

 

Mesure de réparation n°3

-L’absence de récompense: Vous pouvez supprimer une activité que vous autorisez habituellement en disant ” Tu ne seras pas récompensé avec un dessin animé samedi après midi par exemple.

 

Ne supprimez pas des activités éducatives comme des histoires, des jeux de société ou les activités qui favorisent le rapprochement affectif avec votre enfant.
Voila maintenant vous avez quelques pistes de mesures de réparation des bêtises de votre enfant.

 

Il suffit de se concentrer sur l’aspect réparation et de choisir la réparation adaptée la tête froide. De cette façon la réparation ne sera plus vue comme une punition !

Vous en voulez + comme ça? Dites ci-dessous si avez aimé ce contenu !
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Partage
Jean-Philippe GEFFRIAUD
Jean-Philippe Geffriaud, professeur des écoles et papa de deux enfants de 10 ans et 5 ans, partage ses réflexions et ses conseils en parentalité positive sur le blog actimomes.com

4 Comments

  1. Bonsoir,
    Je vous suis sur utube depuis peu. Un grand merci pour vos excellents et pratiques contenus qui m’aident beaucoup à mettre en place la discipline positive avec mes enfants. Une aide extraordinaire!

    1. Bonsoir Begoña !

      Votre message me fait extrêmement plaisir ! Je vous remercie sincèrement pour cela et suis très heureux que mes contenus puissent vous aider !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

QUIZZ : Quel est votre style parental ? Réponse et effets sur l'enfantPASSER LE QUIZZ
+