Gérer les comportements difficiles avec la technique de l’intention positive

 

Comment  réagir lorsque notre enfant fait des “bêtises, comment réagir lorsqu’il a un comportement qui nous perturbe?

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LE GUIDE GRATUITEMENT.

Comment  faire évoluer son enfant vers le comportement attendu tout le temps en  le respectant et en gardant une relation bienveillante… ?

 

C’est ce que je partage avec vous dans cette vidéo.

 

Salut, les parents  qui s’investissent à fond dans l’éducation de leurs enfants, j’espère que vous êtes en pleine forme !

 

Ici Jean-Philippe du blog de parentalité Actimomes.com et chaque semaine, je publie une vidéo  sur le thème de la parentalité épanouie alors pour être certain de ne pas la manquer abonnez-vous en cliquant sur la petite cloche .

Les réactions des enfants quand on cherche directement à leur faire cesser un comportement.

Vous aimeriez savoir comment réagir lorsque votre enfant fait une “bêtise” et savoir comment le mener vers un comportement qui soit acceptable pour son entourage , acceptable pour vous et qui soit bénéfique pour lui

 

Seulement voilà quand vous vous adressez à votre enfant pour lui faire arrêter son comportement et lui demander d’adopter un nouveau comportement. Par exemple, ça peut être d’arrêter de taper sur son petit frère et à la place de lui faire s’adresser  à son petit frère en utilisant des mots,  des demandes.

 

Le problème c’est que quand vous vous adressez à votre enfant pour lui dire d’arrêter de taper son petit frère et bien il le sent venir à des kilomètres et avant même que vous soyez adressé à lui et bien il se ferme,  il se met en retrait, il se met à bouder; il se met peut-être  en état de crise et cela coupe court à toute communication et donc à tout changement.

 

En continuant ainsi il n’y aura pas d’évolution réelle vers un comportement différent et rien que d’y penser peut-être que ça vous agace déjà.

 

Peut-être  que vous sentez irrité parce que le comportement de votre enfant dans ces cas-là, le comportement de votre enfant vous agace au plus haut point rien que d’y pense.

 

Et  la grande erreur lorsque l’on s’adresse à un enfant qui a un comportement perturbant et bien elle vient souvent de l’adulte. Elle vient souvent du parent qui aborde l’enfant avec une certaine image de lui à cet instant précis.

 

Et cette image, elle est souvent négative lorsqu’on voit un enfant faire quelque chose qui est négatif pour son entourage et c’est quelque chose de tout à fait naturel de complètement humain que d’être irrité par un comportement.

 

Le problème lorsque notre enfant ou l’enfant que l’on encadre sent avant même de lui parler qu’on est déjà irrité et bien il n’a pas envie de se mettre à l’écoute de ce qu’on a à lui dire de ce qu’on a à lui proposer.

 

Et il se ferme directement à toute communication.

 

Alors quand je dis ça c’est pas du tout pour être fataliste  et il faut surtout pas renoncer à l’évolution , parce qu’heureusement il y a une façon simple et facile de rentrer en communication et de respecter notre enfant tout en le faisant évoluer vers le bon comportement.

 

Et en plus c’est une technique qui est très agréable parce qu’elle va contribuer à nous faire nous sentir mieux aussi en tant que parent, en tant qu’éducateur et ça va changer tout la relation, ça va changer toute la perception qu’on a de notre enfant ou la perception qu’on a de notre élève.

Faire évoluer l’enfant en douceur avec la technique de l’intention positive.

Ça peut paraître presque magique mais ça change  vraiment tout dans la relation.

 

Cette technique pour gérer les comportements perturbants c’est la technique de l’intention positive. Cette technique,  elle se déroule en cinq étapes que je vais vous expliquer maintenant.

 

Mais comme d’habitude pas besoin de prendre des notes parce que je vous mettrai une petite fiche mémo à télécharger sous cette vidéo et en complément je vous mettrais des ressources vers des vidéos complémentaires.

 

Etape 0 : Se connecter à l’enfant avant de le faire évoluer.

Alors avant de rentrer dans ces 5 étapes,  je dirais qu’avant il y a une étape 0,  qui est de se connecter à l’enfant avant l’échange.

 

Si on aborde l’enfant,  avec tout de suite l’intention de le faire changer et bien l’enfant ne va pas être réceptif.  L’enfant ne va pas se sentir accueilli en tant qu’individu à part entière.

 

Donc la première étape l’étape 0 plutôt ce serait de se connecter à lui avant de le faire évoluer. Ça commence par c’est tout simple, ça consiste à avoir un regard bienveillant, à être sympathique à créer une connexion avec lui en le faisant s’approcher de nous ça c’est quelque chose qui marche très bien à la maison mais également en classe mais je veux pas trop détaillé cette étape zéro parce que je vous mettrais un lien vers une vidéo complémentaire dans la fiche mémo .

 

Donc on arrive à la première étape qui est de se demander quelle est l’intention positive de notre enfant qu’est-ce que mon enfant cherche à obtenir et qui est important pour lui.

 

L’avantage de penser déjà à quelle est l’intention positive de notre enfant, quel est le côté positif de l’action de notre enfant,  je sais que c’est pas toujours facile à détecter, il faut faire un effort de perception, un effort d’imagination,  mais l’avantage premier de cette technique celle qu’elle contribue déjà à nous apaiser en tant que parents.

 

Elle contribue déjà à  nous apaiser en tant qu’éducateur et ça va ouvrir nos yeux et ça va faciliter la prise de contact, la mise en relation et ce sera évidemment favorable pour la suite de l’échange.

 

Et en réfléchissant à quelle est son intention positive, c’est intéressant et important de considérer l’erreur qu’a commis notre enfant comme une occasion d’apprendre pour lui et quand on réfléchit comme ça, ça change tout aussi ça change notre regard sur l’enfant on le remet à sa juste place d’apprendre de ses erreurs parce qu’évidemment notre enfant n’a pas tout notre bagage d’apprentissage.

 

Et le fait de réfléchir à l’intention positive cacher derrière le comportement perturbant de l’enfant ça permet aussi aux parents à l’éducateur de se préparer à réagir respectueusement ça permet une prise de recul ça permet de prendre les bonnes décisions plutôt que de réagir à brûle-pourpoint et de prendre de mauvaises décisions.

 

Et ça ne veut surtout pas dire qu’on accepte le comportement perturbant, ça veut juste dire qu’on cherche à comprendre le besoin qui est à combler.

3-Lui demander quel était le but de son action.

La deuxième étape ça va être de lui poser la question “qu’est-ce que tu voulais obtenir quand tu as fait ça? Qu’est-ce que tu veux quand tu fais ça? Qu’est-ce qui était important pour toi quand tu as fait ça ?

 

Alors je sais que ça peut paraître surprenant d’aborder les choses sous cet angle, mais encore une fois ça permet de s’ouvrir à l’enfant, de l’accueillir en tant que personne, de lui démontrer de la confiance et une démonstration d’intérêt.

 

L’autre intérêt que ça a, c’est que le fait de poser cette question à l’enfant “qu’est-ce qui était important pour toi quand tu as fait ça?” c’est que ça lui permet également une prise de recul, ça permet une prise de recul à l’enfant de déjà réfléchir à l’origine, au pourquoi il agit comme ça. Et c’est un début de réflexion.

4-Déceler le besoin positifi à combler.

La troisième étape c’est de poser des questions à l’enfant, jusqu’à déceler le besoin positif qui était à combler.

 

Pourquoi tu as tapé ta petite sœur ? Qu’est-ce que tu voulais quand tu l’as tapée?  Et on peut l’aider à formuler. Tu l’as tapée parce que tu étais en colère?  Tu étais en colère parce qu’elle s’était moquée de toi ?

 

Tu étais en colère parce qu’elle s’est mêlée des affaires?

Tu avais besoin qu’elle te respecte?  Tu avais besoin qu’elle ne se mêle pas de tes affaires ?

D’accord, donc tu avais besoin d’être respecté.

 

Donc on fait évoluer l’acte qui a été commis, vers l’intention vers le besoin positif qui était à combler mais évidemment on ne  va pas s’arrêter là et on ne va accepter le comportement perturbant.

5-Reformuler le besoin de façon positive et mettre en avant les conséquences négatives de l’action initiale.

La 4e étape c’est qu’on va reformuler le besoin de façon positive mais en mettant en avant les conséquences négatives de l’action qui a été choisie.

 

Donc, tu as tapé ta petite sœur parce que tu t’étais pas senti respecté,  et est-ce que tu t’es senti mieux respecté une fois que tu l’as tapé ?

 

Et est-ce que ta petite sœur s’est sentie bien une fois que tu l’avais tapée ? Est-ce qu’elle t’a mieux respecté ?

 

Est-ce que le fait de taper a résolu ton problème?

6-La recherche de solution.

Et la 5e étape on va faire grandir l’enfant en lui faisant participer à la recherche de solutions.

 

On va inviter l’enfant à trouver une solution qui permet de répondre à ses besoins sans que cela n’entraîne de conséquences négatives.

 

On va lui demander comment il peut faire pour agir mieux, pour agir autrement, pour réparer.

 

Et comme notre enfant , il connaît les règles comme on les a instaurés, comme on lui demande souvent de les rappeler, et bien il les connaît et donc il est à même de trouver des solutions qui vont respecter les règles de vie,  qui vont respecter son entourage et qui vont être positives.

 

À propos de réparation,  j’avais fait une vidéo sur les alternatives aux punitions dont je vous mettrais le lien aussi dans la fiche mémo.

 

Voilà, vous connaissez maintenant les 5 étapes pour utiliser la technique de l’intention positive et changer de regard sur ce que fait notre enfant ou sur ce que font nos élèves. Avant de vous donner l’accès à la fiche mémo pour que vous puissiez réutiliser cette technique encore 3 petites choses: s’il vous plaît.

 

1 Si vous avez aimé cette vidéo, merci de me le dire  en cliquant sur le pouce en l’air, en la commentant ou en la partageant si vous pensez qu’elle pourrait intéresser d’autres parents ou enseignants.

 

2 Vous êtes libre de télécharger gratuitement la fiche mémo en cliquant sur le bouton jaune et pourquoi pas mon guide du parent bienveillant et efficace.

3-Dites-moi en commentaire quelles sont les difficultés de comportements que vous avez à résoudre avec votre enfant.

 

Vous en voulez + comme ça? Dites ci-dessous si avez aimé ce contenu !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jean-Philippe GEFFRIAUD
Jean-Philippe Geffriaud accompagne les parents qui souhaitent vivre une parentalité épanouie. Il est l'heureux papa de deux enfants de 12 et 7 ans. Il a également dans sa classe de maternelle 27 élèves de 4 à 5 ans !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Être un Parent Efficace & Bienveillant et ne plus crier sur ses enfants ?
En complément vous recevrez ma meilleure astuce hebdomadaire. Désinscription d'un clic !
Être un Parent Efficace & Bienveillant et ne plus crier sur ses enfants ?
En complément vous recevrez ma meilleure astuce hebdomadaire. Désinscription d'un clic !