Favoriser la confiance en soi de son enfant

Favoriser la confiance en soi de son enfant

Comment faire pour que son enfant ait confiance en lui , c’est ce que je partage avec vous dans cette vidéo.

CLIQUEZ ICI.

Transcription simplifiée de la vidéo si vous  êtes pressé.

Comment faire pour que son enfant puisse avoir confiance en lui ou restaurer son estime de soi .

Imaginez votre enfant adulte,ayant confiance en lui, étant capable de prendre la parole pour exprimer son opinion. Etant capable de faire des choix pour son avenir.

Seulement voila, beaucoup d’enfants, comme beaucoup d’adultes manquent de confiance en eux et ont tendance a se faire “écraser par ceux qui en ont plus qu’eux”.

En fait, le problème c’est que les enfants se construisent une image d’eux qui n’est le plus souvent pas fidèle à la réalité et pire qui est très pessimiste.

Comment ça se fait qu’un enfant qui naturellement heureux de ses réussites lorsqu’il est bébé finisse par perdre confiance en lui et devienne extrêmement sensible au regard des autres ?

Tout simplement a cause des retours de son entourage au sujet de toutes ses expériences de vie. ça commence a la maison, dans sa famille, ça s’amplifie a l’école, ça continue au club sportif avec l’esprit de compétition.

Et bien sûr dans l’environnement professionnel ça se prolonge avec les bilans annuels ou tous les systèmes de notation professionnels.

Heureusement malgré le tableau un peu noir que je viens de vous peindre, Il existe une posture parentale pour que son enfant ait une bonne estime de soi dès le plus jeune âge.

Je vais vous expliquer quelle est selon moi cette posture qui favorise la confiance en lui de notre enfant. Ensuite, je vous donnerai un exemple concret qui m’est arrivé récemment pendant une partie de bowling familial.

Evidemment, je pratique cela aussi dans ma classe, mais je voulais parler d’une situation que plus de parents pourraient comprendre.

La posture qui favorise selon moi l’estime de soi se trouve à la frontière entre le compliment et l’absence de compliment.

En effet, il est très connu que l’estime de soi repose en partie sur le respect de soi et aussi sur la reconnaissance et le besoin de respects de la part des autres. Cf Pyramide des besoins de  Maslow.

Il y a donc deux pièges dans lesquels il ne faut pas tomber.

Le premier serait de tomber dans le compliment maladroit qu’on peut apparenter à de la flatterie de son enfant.

Par exemple se contenter d’un bravo ! Je suis fier de toi ! T’es le meilleur. T’es un champion.

Et en éducation, se contenter d’une note sur 20 qui entre parenthèse ont tendance à disparaître au profit d’une évaluation détaillée des compétences ce qui est une très bonne chose et vous allez comprendre pourquoi dans ce qui va suivre. (Dans de plus en plus d’écoles et même collèges, on évalue les réussites par compétences et non plus par des notes globales )

Le deuxième piège serait de ne pas faire de retour sur ce que l’enfant fait parce que je l’ai dit tout a l’heure,

L’enfant apprend sans arrêt et a besoin de retour sur ses apprentissages, ses expériences et il a besoin d’être aime et reconnu quelques soient ses réalisations.

 

C’est vrai qu’il ne faut pas interpréter de la mauvaise façon les conseils éducatifs a la mode qui consiste a dire qu’il ne faut pas complimenter l’enfant sur ce qu’il fait afin que celui-ci s’auto-évalue.

(Cf le livre de Faber et Maslish “Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent.”)

Et ça dans le but que l’enfant ne soit pas sensible a la tyrannie de l’évaluation extérieure et qu’il bâtisse son estime de soi en référence à lui-même.

Le problème dans ces deux approches opposées, c’est que pour les parents qui pratiquent le compliment infondé c’est que l’enfant évidemment ne va pas croire longtemps à la flatterie et ne fera plus confiance dans le jugement de ses parents.

Eviter la flatterie pour que les enfants gardent confiance en notre appréciation

Et pour les parents qui évitent le compliment dans le but que l’enfant s’auto-évalue et s’auto apprécie, le problème va être que l’enfant sera donc soumis seulement à l’évaluation du monde extérieur.

Parce que évidemment l’enfant ne vit pas dans une bulle sauf peut être pour ceux qui suivent une instruction à la maison. (IEF Instruction en Famille)

 

La posture éducative que j’estime la plus propice a cet instant est de se situer dans le compliment descriptif de la réalisation de l’enfant.

C’est-a-dire, faire des compliments sur ce que l’enfant fait de bien aussi bien dans la réussite que dans l’échec parce que dans tout ce que l’on fait, il y a toujours toujours une part de ce que l’on a fait qui était fondée sur de bonnes intentions, même si ce n’est pas toujours évident à voir.

Pour illustrer les propos que je viens de vous donner, je voudrais illustrer ça avec une situation que j’ai vécu il y a peu avec mon fils pendant une partie de Bowling.

Il jouait une partie avec ses cousins et se mettait une pression énorme a chacun de ses tirs et suivait d’un œil inquiet le classement des participants.

Et à chaque fois, qu’il trouvait qu’il avait raté un tir, il revenait en disant “je suis tout pourri”

Evidemment c’est le genre de parole qui inquiète les parents et qu’on a pas envie d’entendre de leur bouche.

Ce qui fait que j’ai voulu avoir un échange avec lui que je vous synthétise en quelques phrases condensées ( mais que évidemment je lui ai distille discrètement tout au long de la partie) tout en acceptant ses émotions aussi bien négatives que positives.

 

-“C’est pas grave que tu n’aies pas touché pas une quille”

-Je le félicitais sur son geste ou sur la direction bien centrée de sa boule.

 

-L’important c’est pas de gagner ou de perdre ni même de participer, l’important est de donner le meilleur de toi.

-Dans la vie y a toujours + performant et moins performant, l’important est de donner le meilleur de soi.

-Pas de concentration sur le score, concentration sur la réalisation du geste.

-Je comprends que tu sois deçu, mais ce qui compte c’est que tu fasses de ton mieux. (C’est important d’accepter l’emotion de son enfant afin de pouvoir entrer en communication avec lui et de pouvoir vraiment l’aider)

Pour synthétiser mes propos l’important c’est de focaliser l’attention de l’enfant sur ce qui est bien réalise et sur ce qu’il doit encore améliorer.

 

D’ailleurs, il y a une phrase que j’ai entendu d’un psychologue clinicien dont je ne me souviens plus le nom qui disait que

“L’important n’est pas de gagner ou de perdre mais de jouer au mieux ses cartes quelque soit la main qu’on a reçu”.

 

Ce qui compte aussi beaucoup c’est que l’adulte ne doit pas s’énerver quand son enfant exprime qu’il est déçu.

C’est normal qu’il ressente de la déception, et nous on est la pour apprendre a notre enfant a gérer, à accepter cette déception et à aller de l’avant.

Ce qui enseigne le plus a l’enfant évidemment c’est quand l’adulte montre l”exemple quand il perd et quand il gagne dans la vie de tous les jours.

Voila, j’espère que cette vidéo vous aura donné envie de faire des compliments descriptifs et positifs sur  les réalisations et les expériences de votre enfant

Vous pouvez d’ailleurs cliquer sur le bouton ci-dessous pour télécharger la fiche synthèse de cet article.

CLIQUEZ ICI.

 

Et vous ? Qu’avez-vous à dire en réaction à cet article ? Comment encourager vous vos enfants?

Vous en voulez + comme ça? Dites ci-dessous si avez aimé ce contenu !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jean-Philippe GEFFRIAUD
Jean-Philippe Geffriaud, professeur des écoles et papa de deux enfants de 10 ans et 5 ans, partage ses réflexions et ses conseils en parentalité positive sur le blog actimomes.com

4 Comments

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

QUIZZ : Quel est votre style parental ? Réponse et effets sur l'enfantPASSER LE QUIZZ
+