Comment utiliser la méthode TIPI avec un enfant ?

Gérer les émotions de l’enfant avec la méthode TIPI?

J’ai connu il y a peu de temps la méthode tipi de gestion  des émotions et j’ai donc décidé d’essayer cette méthode que j’ai trouvé simple et surprenante d’efficacité.

Je vais donc vous livrer  mon témoignage.



Voir les fondements de la méthode TIPI ici et voir la méthode NERTI (complémentaire à TIPI) en 4 vidéos gratuites.

(Transcription de la vidéo et ressources complémentaires en fin d’article)

Donc J’avais un enfant  de 4 ans qui en arrivant dans ma classe refusait de se séparer de sa mère après son entrée en classe.

Donc j’avais utilisé différents procédés pour que son entrée en classe soit douce mais pour cet éleve la séparation avec sa maman restait compliquée.

Donc voici comment j ai utilisé la méthode tipi pour la première fois

Je me suis approché doucement de l’enfant qui pleurait abondamment  je l’ai pris par les épaules et je lui ai demandé tout simplement dis-moi où tu as mal

Comme il ne me répondait pas je lui ai demandé est-ce que tu as mal à la tête est-ce que ta gorge te serre est-ce que tu as mal au ventre est-ce que tu as du mal à respirer tout en pointant du droit à l’endroit où il avait mal.

Faire prendre conscience de la sensation physique

Je ne lui ai pas demandé pourquoi il pleurait ni pourquoi il était énervé je lui ai juste demandé de me montrer là où il avait mal, là où il ressentait une douleur une sensation désagréable et puis je l’ai gardé auprès de moi en essayant de garder une proximité  physique  pour accueillir son émotion. Je lui ai dit que j’allais aider ses camarades et que que je lui demanderais plus tard  s’il aurait encore mal.

Quelques minutes plus tard je lui ai redemandé et encore un peu plus tard il me il me disait qu’ avait encore les mêmes sensations que son ventre continuait à le serrer et qu’ il avait  encore du mal à respirer et puis un peu plus tard il m’a dit ça va c’est bon  c’est fini.

 

Et puis le problème a persiste encore quelques jours  et un matin j’ai cherché à trouver un peu plus tard dans la journée et ce qui lui avait provoqué cette crise de panique une fois qu’il était un peu plus calme.

 

Je n’ai pas trouvé tout de suite mais au bout de quelques jours où on a répété cette façon de faire alors qu’il était plus calme au cours de la journée je lui ai demandé :  « est-ce que ça irait mieux si tu venais tout seul dans ta classe le matin ? » et là j’ai vu son visage qui s’illuminait.

 

En fait ce qu’il voulait c’était être comme un grand être traité comme son grand frère . En fait  il ne voulait plus que sa maman l’accompagne dans la classe. Il avait tout simplement besoin de montrer qu’il était grand et qu’il pouvait rentrer dans la classe tout seul .

 

J’en ai parle a la maman et depuis ce jour et bien il n’a plus du tout pleurer le matin. En fait on n’arrivait pas à trouver le problème mais en étant capable de réagir à froid de repousser le problème un peu plus tard pour que l’enfant aie la tête froide. On a pu trouvé la solution sans cri sans s’énerver sans se fâcher avec l’élève.

 

Donc sur quoi repose ce que je viens de vous expliquer par rapport à la méthode tipi.

La méthode TIPI c’est quoi ?

Donc la méthode tipi en fait pour moi repose sur l’idée qu’il vaut mieux se centrer sur les sensations physiques créés par l’émotion,  s’éloigner du mental pour faire revenir l’esprit sur le corps pour pouvoir prendre de la distance avec les causes de l’émotion.

Se recentrer sur le corps sur la douleur physique et voir que finalement cette douleur physique  est acceptable et que l’on peut la gérer qu’elle n’est pas si grande.

Je pense que la  conséquence est qu’après on a moins peur de ressentir cette émotion et qu’elle a de moins en moins d’emprise sur nous . Çà permet de redescendre en tension et de pouvoir trouver la solution à ce problème avec  la tête froide un peu plus tard.

Donc la méthode tipi justement est particulièrement développée pour résoudre en quelques séances des phobies comme  la peur des araignées la peur de l’avion ,différentes peur ,différentes crises, la peur des embouteillages de parler  en public  etc mais je trouve qu’avec les jeunes enfants on peut l’utiliser pour aider à gérer leurs émotions et ses émotions qui font pleurer et qu’on arrive pas à réguler  tout seul.

Donc je récapitule :

1-accueillir la  crise de l’enfant calmement avec bienveillance, ne pas s’énerver, demander à l’enfant de nous montrer là ou il a mal.

2-Lui dire de nous expliquer comment la douleur évoluait et puis plus tard chercher des solutions concrètes au problème de l’enfant. Donc cette méthode a été mise au point par Luc Niçon et si vous voulez en savoir plus  je vous donne ici ou ici des références complémentaires.

Voir les fondements de la méthode TIPI ici et voir la méthode NERTI (complémentaire à TIPI) en 4 vidéos gratuites.

Si vous voulez recevoir la prochaine vidéo je vous invite à cliquez sur ICI. C’est tout pour aujourd’hui ! Soyez des parents zen et heureux et merci de commenter pour dire ce que vous pensez de cette méthode Tipi  pour la gestion des émotions de l’enfant.

 

Vous en voulez + comme ça? Dites ci-dessous si avez aimé ce contenu !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jean-Philippe GEFFRIAUD
Jean-Philippe Geffriaud, professeur des écoles et papa de deux enfants de 10 ans et 5 ans, partage ses réflexions et ses conseils en parentalité positive sur le blog actimomes.com

3 Comments

  1. Que pensez-vous de la méthode TIPI ? Allez vous essayer ?

    1. Bonjour,

      Merci pour le partage de votre expérience,

      Mon petit garçon de 4 ans aussi pleur par moment et refuse de dire ce qui ne vas pas , et une fois calmé alors que nous somme tous passés à autre chose, il vient de lui même nous dire ce qui la mis dans cette état 20minute plutôt. Mais pour les colères, afin d’éviter qu’elle augmente parce-que on a pas su satisfaire son désire , et bien j’ai trouvé une technique simple pour qu’il ce calme , je lui dit simplement “Oui je comprend que tu soit en colère et tu as le droit d’être en colère , mais jeté un objet ou frappé pendant que tu es en colère tu peux pas car tu peux blessé quelqu’un ou te blessé, mais autrement tu as tout à fait le droit de te fâcher, ou de pleurer, et je te comprend ”
      Et bizarrement il m’écoute et il arrête de pleurer et m’explique avec les mots se qui ne vas pas au lieu des cris et des coup.

      1. Jean-Philippe dit :

        Bonjour Lina,

        Merci pour votre commentaire ! Vous êtes à fond dans la communication non violente !

        Vous utilisez le principe gagnant gagnant et sans laisser votre enfant prendre le dessus sur ce qui est bon pour tous.

        Je vous recommande la lecture complémentaire de mon dernier article https://actimomes.com/se-faire-respecter-les-regles-de-la-maison/ notamment le point numéro 8 qui apportera raisonnance à ce que vous proposez.

        Encore Merci !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

QUIZZ : Quel est votre style parental ? Réponse et effets sur l'enfantPASSER LE QUIZZ
+