Taille adulte de son enfant: comment la prédire ?

Entre l’âge de la petite enfance et celui de l’adolescence, les enfants ne connaissent pas souvent de poussées de croissance.  On dit parfois qu’un enfant de deux ans mesure la moitié de la taille qu’il mesurera à l’âge adulte. Vous aimeriez savoir quelle taille votre enfant fera à la fin de sa croissance ?

Voici à quoi vous pouvez vous attendre.

 

Il peut être excitant de voir votre nouveau bébé grandir à toute vitesse, doublant sa taille de naissance à l’âge de 3 ans grâce à une poussée de croissance, mais ne vous attendez pas à ce que ce rythme rapide se poursuive.

 

Une fois que les enfants ont quitté l’enfance, leur croissance se poursuit à un rythme plus lent, mais régulier jusqu’à la puberté.

 

Jusqu’au début du développement pubertaire, les garçons et les filles grandissent par petites étapes.

Généralement, les filles grandissent plus tôt que les garçons, car elles commencent leur puberté plus tôt.

Taille adulte de son enfant: comment la prédire ? 1

 

Qu’est-ce qu’une poussée de croissance ?

 

Une poussée de croissance est une augmentation rapide de la taille et du poids d’un adolescent qui se produit dans « les os longs et la plupart des autres éléments du squelette ».

Comme ces périodes de croissance intenses sont alimentées par des hormones qui se déclenchent habituellement au début de la puberté, elles sont inhabituelles chez les enfants prépubères.

 

En effet, c’est au moment de la puberté que les enfants grandissent le plus.

 

Les enfants en âge d’aller à l’école primaire prennent environ 3 kg et grandissent de 5 cm par an, mais « une poussée de croissance typique au milieu de la puberté peut être deux fois plus importante », d’après les observatoires sur la croissance des enfants.

 

 

Les signes de la poussée de croissance

 

Votre enfant peut présenter des signes pendant les « mini-poussées de croissance », comme manger et dormir plus que d’habitude, pendant quelques jours, voire quelques semaines, avant de revenir à sa routine habituelle. « Cela peut être un signe qu’il traverse une poussée de croissance ». Cela montre que le sommeil et  la nutrition sont essentiels pour le développement de l’enfant.

 

Attention : L’alimentation de votre enfant ne doit pas être affectée par une poussée de croissance. Il est essentiel de conserver des habitudes saines afin de prendre soin d’enfants en pleine croissance.

 

L’une des idées fausses est que l’enfant « grossit toujours avant de devenir grand ». C’est parfois vrai, mais le plus souvent, les enfants deviennent lourds et le restent parce qu’ils mangent mal ou qu’ils ne font pas assez d’exercice », Les enfants grandiront très bien en mangeant des aliments sains – ils n’ont pas besoin de tonnes de calories ou de graisse supplémentaire pendant les périodes de croissance.

 

Certains enfants obèses ont en fait une  » baisse  » ou un ralentissement de leur croissance durant la puberté, car ils ont déjà eu une augmentation significative de leur poids et de leur taille à un plus jeune âge.

Ils ne deviennent pas plus grands ; leur somme nette à la fin de l’enfance est la même que celle des enfants non obèses »

 

En ce qui concerne le sommeil, les préadolescents ont besoin de 10 à 12 heures par nuit, car le corps libère des hormones qui contrôlent la croissance pendant le sommeil. Les enfants qui ne dorment pas bien ne grandissent pas aussi bien et ne guérissent pas aussi bien de leurs blessures, ils peuvent souffrir de problèmes émotionnels et tomber plus souvent malades.

 

Les douleurs de croissance peuvent également survenir à cet âge – pensez à la douleur au mollet, au genou ou à la cuisse qui commence à l’heure du coucher et disparaît au matin – mais une douleur persistante ne doit pas être considérée comme un symptôme de poussée de croissance. Si les jambes d’un enfant lui font mal et qu’il continue à se plaindre de douleurs articulaires ou de gonflements le matin, il peut s’agir d’arthrite juvénile.

À surveiller donc, car il ne faut pas passer à côté de quelque chose en l’attribuant à tort à des douleurs de croissance ».

 

Tableau des poussées de croissance

 

Le pédiatre de votre enfant doit suivre sa croissance à long terme lors de contrôles réguliers pour s’assurer qu’il suit une courbe de croissance similaire à celle de ses pairs. Pour savoir dans quel pourcentage se situe votre enfant, consultez la courbe de croissance qui figure dans le carnet de santé de votre enfant.

A quel âge les filles arrêtent de grandir ?

Selon les observatoires médicaux, les filles connaissent généralement une poussée de croissance après le développement de leurs seins, ont leurs premières règles deux à trois ans plus tard et atteignent leur taille adulte définitive environ deux ans plus tard, vers 14 ou 15 ans pour la plupart d’entre elles.

A quel âge les garçons arrêtent de grandir ?

Les garçons connaissent leur pic de croissance plus tard, car ils commencent habituellement leur puberté vers l’âge de 12/13 ans. Certains garçons n’arrêtent pas de grandir avant 18 ans ou plus.

 

Prédire la taille adulte de l’enfant ou de l’adolescent.

 

Le moyen le plus précis de prédire la taille adulte d’un enfant est d’attendre le début de la puberté, puis de comparer sa taille et son âge à ceux indiqués sur une courbe de croissance, et de suivre la courbe correspondante.

Si votre enfant semble s’écarter de la courbe de croissance et ne pas rattraper son retard par rapport à ses camarades, il peut s’agir d’un retard de croissance ou d’un problème médical, comme un déficit en hormone de croissance.

 

Les pédiatres peuvent effectuer une radiographie de l’âge osseux en cabinet pour déterminer si votre enfant est en bonne voie pour atteindre la taille adulte moyenne. « Si j’obtiens une radiographie d’un garçon de 14 ans et que ses os ressemblent à ceux d’un enfant de 12 ans, cela me dit qu’il lui reste encore cinq ou six ans de croissance et qu’il n’atteindra pas sa taille adulte définitive avant 18 ans.

 

Il est important de demander à votre pédiatre où en est l’enfant dans sa puberté et s’il grandit de manière appropriée pour son stade de puberté.

Si vous attendez que la puberté soit presque terminée, un endocrinologue, un médecin spécialisé dans les problèmes hormonaux, ne peut pas faire grand-chose pour vous aider.