Aller au contenu

7 clichés sur l’éducation positive ( Propagés par une psychologue à la mode)

Aujourd’hui, je voudrais pousser un petit coup de gueule.  

 Parce que la parentalité positive, après avoir été une sorte de bouffée d’espoir.  

 Après avoir été une nouvelle façon de faire dans une société où la parentalité était une suite de reproduction d’instinct naturel transmis, de père en fils, de mère en fille,¶


                                 CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE    DE LA VIDEO

il se trouve que cette éducation dite positive et bienveillante est remise en cause par certains acteurs de la parentalité et pour être plus précis mais sans les nommer, sans les visées directement, une psychologue médiatique  qui critiquent elle-même d’autres psychologues tels qu’Isabelle Filliozat qui a largement médiatisé la voie de la parentalité positive en France.¶

 

Il se trouve que l’éducation dite positive et bienveillante est remise en cause parce que selon cette psychologue, cette éducation dite positive  fait plus de mal aux enfants et aux parents. Qu’elle ne leur apporterait de bien.  

 

Et pour réagir à ce propos, j’ai relevé certaines idées, qui selon moi sont des clichés et sont des idées totalement erronées.¶

 

Je voudrais de mon point de vue rétablir quelques vérités sur ce style parental  dont, je vous laisserai juge et vous pourrez réagir en commentaires avec votre propre expérience.

 

1- L’éducation positive et bienveillante crée des enfants rois.¶

 

Premier cliché, l’éducation positive ça crée des enfants roi.  

 

On reproche à l’éducation positive d’accepter toute parole de l’enfant, d’accepter tous les besoins de l’enfant, sans les remettre en cause.  

 

On reproche aux parents en recherche d’éducation positive de ne pas soumettre les enfants à la frustration. De se soumettre à tous leurs caprices, de ne pas confronter   les enfants aux exigences du monde, aux devoirs que doivent avoir les enfants. On reproche à ses parents de créer des enfants au comportement inadapté  aux exigences sociales.  

 

Par exemple des enfants incapables de  faire preuve d’empathie envers leurs camarades  

 

Finalement, les détracteurs de l’éducation positive soupçonnent les parents qui sont en recherche de bienveillance de se soumettre à la toute-puissance de leurs enfants.  

 

Mais l’éducation positive et bienveillante si on s’y intéresse réellement aux origines, repose sur les travaux d’Alfred Adler RUdolf Dreikurs qui étaient deux psychiatres autrichiens et qui a été développé et adapté aux États-Unis notamment par Jane Nelson avec la discipline positive.  

 

Et  l’un des fondements de cette parentalité positive et bienveillante, c’est celle d’’être ferme et bienveillante.Ferme sur le suivi des règles et bienveillante sur la volonté de combler les besoins des enfants besoins affectifs, besoin de sécurité de sommeil de nutrition, de lien social, de reconnaissance parmi  d’autres.  

 

De mon côté, j’aime bien dire qu’être dans l’éducation positive et bienveillante, c’est être ferme et bienveillant bien sûr, mais c’est être aussi bienveillant et exigeant. Bienveillant ET exigeant.  

Ce n’est pas parce qu’on est bienveillant sur le fait de répondre à un maximum de besoin de l’enfant que l’on n’est pas exigeant sur les devoirs que doit avoir l’enfant.  

 

 

D’après l’éducation positive et bienveillante. L’enfant n’est pas roi, il a des droits, mais   aussi bien sûr des devoirs.  

 

Évidemment, ses droits et ses devoirs sont structurants pour sa personnalité et son développement psychique. Ils sont garants d’une bonne intégration dans un groupe social.  

 

2- La parentalité positive crée des enfants fragiles et mous.¶

 

Deuxième cliché, l’éducation bienveillante crée des enfants fragiles et mous.¶

 

On reproche à l’éducation bienveillante de créer des enfants fragiles et mous parce que  

 

ce type d’éducation prône l’écoute de la parole de l’enfant afin de comprendre  

 

, de verbaliser ses émotions afin qu’ils les comprennent mieux.¶

 Afin qu’il puisse mieux dominer ses émotions puisque Justement, il en comprend l’origine,  il en comprend le fonctionnement.  

 

Ce n’est pas parce qu’on admet qu’un enfant a des émotions qu’un enfant a des frustrations qu’on les accepte.  

 

Ce n’est pas parce qu’on écoute un enfant que ses enfants ne se confrontent pas   aux réalités existentielles.  

 

Si un enfant doit manger le repas qu’on lui a préparé, on peut accepter qu’il  ne l’apprécie pas.  On peut accepter qu’il exprime le fait qu’il n’est pas faim, pour autant cela ne veut pas dire qu’on va accepter de lui donner un autre repas.  

 

Si un enfant ne veut pas faire ses devoirs, cela ne veut pas dire  qu’on va les faire à sa place, cela ne veut pas dire qu’on va   le laisser regarder la télévision ou jouer à la console de jeux avant qu’il n’ait terminé ses devoirs avec notre aide éventuellement.¶

Donc il ne faut pas confondre écoute de l’enfant et soumission à ses désirs d’évitement de la frustration.  

 

Nous savons  que pour avoir un corps sain, il nous faut manger de la bonne façon, il nous faut pratiquer un maximum d’activités physiques. Il nous faut éviter des substances toxiques pour notre cerveau comme trop de sucre ou trop d’alcool ou  de tabac.  

 

Et le fait que un enfant puisse identifier ses émotions grâce à l’intervention de l’adulte qui va l’aider à mettre des mots sur ces sensations ne veut pas dire qu’il en fera un enfant mou ou un enfant fragile, il lui permettra au contraire d’identifier ses failles, qui sont naturelles, il lui permettra d’accepter de comprendre ses fragilités pour mieux les dépasser puisqu’il les aura identifiés.  

 

L’adulte va lui permettre de reconnaître et d’accepter ses fragilités sans pour autant renoncer à les dépasser.¶

Et le but de cette éducation, c’est justement faire des futurs adultes qui n’auront pas besoin de consommer des drogues afin d’apaiser leurs émotions parce qu’ils auront appris à les maîtriser dès leur plus jeune âge grâce à l’intervention bienveillante des adultes.  

 

Donc, je vais leur dire encore une fois, l’éducation positive et bienveillante, la discipline positive, c’est être exigeant et bienveillant.  

 

Attendez-vous à ce que je répète plusieurs fois, car c’est important.  

 

 3- La parentalité positive crée des enfants irrespectueux¶

3e cliché l’éducation positive et bienveillante crée  des enfants irrespectueux.¶

 

Est-ce que lorsque l’on accorde son écoute à un enfant lorsque l’on porte du crédit à la parole d’un enfant, est-ce que ça doit le rendre irrespectueux ?

 

 

Est-ce que  cela montre un mauvais modèle qu’on est attentif à sa parole  en tant qu’adulte en tant qu’individu.  

 

Si l’on démontre à son enfant que l’on est attentif à sa parole, n’est-ce pas une démonstration qu’il faut accorder de  l’attention à la parole de l’autre. Et par conséquent de se montrer respectueux.  

 

Une des vocations  de l’éducation positive et bienveillante, c’est aussi d’apprendre l’empathie en faisant   preuve d’empathie envers son enfant.

 Par le modèle de la démonstration, par le modèle de l’exemple, on a vocation à enseigner l’empathie.  

 

Il est donc selon moi erroné de dire que par l’éducation positive et bienveillante, on va créer des enfants irrespectueux, bien au contraire.  

 

 

 

4 L’éducation positive et bienveillante, c’est pour les parents démissionnaires

 

4e cliché l’éducation positive et bienveillante d’éducation de la parentalité positive, c’est pour les parents démissionnaires. C’est pour les parents faibles, les parents qui n’ont aucun  leadership, les parents qui n’arrivent pas à s’affirmer face à leurs enfants. Les parents qui préfèrent dire oui plutôt que dire non parce que c’est plus simple, de faire l’autruche que d’affronter les difficultés.  

 L’éducation positive, c’est peut-être pour les parents qui ne savent pas dire non. L’éducation positive, c’est pour les parents faibles.  

Alors, j’ai envie de vous dire qu’il faut au contraire beaucoup de force pour dire non sans frapper un enfant  dont le comportement vous perturbe au plus haut point  

 

Qu’il faut beaucoup de force pour ne pas humilier un enfant dans le comportement vous semble puéril  dont le comportement vous semble complètement égoïste et incohérent, dont le comportement vous semble complètement insensé.  

 

Il serait tellement simple pour un adulte de décocher une gifle, de mettre une fessée,  de mettre au coin, de  mettre dehors et de fermer la porte pour ne pas avoir à se confronter à l’incompréhension de l’enfant à son affirmation de ne pas trouver le comportement juste qui fera que l’enfant devra adapter son comportement aux exigences du moment. 

 

Il faut beaucoup de force à l’adulte, qu’il soit enseignant, qu’il soit parent, ou  éducateurs pour avoir la réponse adaptée positive bienveillante,dans la non-violence et qui ne soit pas dans la vengeance.  

 

Alors oui éduquer c’est un exercice difficile et un exercice qui pousse des adultes à dépasser la réaction animale, de crier de frapper,de repousser c’est tout justement ce que l’on veut enseigner à nos enfants.  

Alors pourquoi reprocher à l’éducation positive et bienveillante d’être pour les parents faibles alors que précisément maîtriser ses émotions premières, ses émotions animales requiert tellement de force mentale, tellement de maîtrise de soi.  

 

Et puis ce n’est pas parce qu’on se veut dans l’éducation positive et bienveillante que l’on va représenter la mollesse. 

Parce que  lorsqu’un comportement est inacceptable selon nous, être capable de le faire évoluer, de faire l’enfant agir mieux.  

 

Sans utiliser de violence physique ou mentale, cela nécessite beaucoup de détermination et beaucoup d’énergie. 

 

Oui, on va pouvoir utiliser des mots forts, utiliser un ton déterminé. 

 

Mais cela nécessite du contrôle de soi et ne pas tomber dans la violence qui condamne,  qui meurtrie.  

 

Je crois qu’au contraire ce type d’éducation nécessite un extrême contrôle de soi-même.  

 

Alors certes, il n’y a pas de parents parfaits. Mais on peut juste essayer de tendre vers ce modèle de force, de bienveillance et aussi de contrôle.  

 

CLICHES SUR LA PARENTALITE POSITIVE CAROLINE GOLDMAN

SUITE DE LA VIDEO

 

Dans l’éducation positive, on n’utilise pas de punition non violente.

Autre cliché dans l’éducation positive et bienveillante, il n’y a pas de punition non-violente, j’écoutais cette psychologue dans le podcast plutôt connu dire que dans l’éducation positive et bienveillante, il n’y avait pas de punition non violente et que c’était regrettable de ne plus les utiliser parce que c’était le seul vrai Moyen efficace de faire changer de comportement à un enfant.

 

Alors, ça me choque à double titre, parce que selon moi le fait de punir est une action de répression qui s’assimile plutôt à de la vengeance. 

Pour moi l’éducation positive et bienveillante, en effet, n’utilise pas les punitions, elle utilise les réparations parce qu’éduquer n’est pas  punir un mauvais comportement, éduquer  c’est   réorienter une action inadaptée,  vers une action adaptée aux circonstances, une action positive au plus grand nombre.  

 

Dans l’éducation positive et bienveillante on ne recourt pas à la punition, on a recours à la réparation. Il faut que cette préparation soit en reliée et proportionnelle  avec l’erreur commise.  

 Tout simplement, si notre enfant fait une tache sur un mur, on ne demande pas à l’enfant d’aller au coin, mais tout simplement de nettoyer

 

Si un enfant est violent avec un autre enfant, on fera en sorte que l’enfant puisse faire de son mieux pour réparer la douleur émotionnelle et physique qu’il  aura commise. Ça peut par exemple si l’enfant a créé une bosse, aller lui chercher de la glace, éventuellement lui appliquer un pansement, lui faire un dessin d’excuse.  

 

Alors que dans l’éducation traditionnelle, on pourrait très bien le mettre au coin, lui donner des lignes. Utiliser finalement des punitions qui augmenteraient le ressentiment de l’enfant qui alimente au contraire l’envie de vengeance plutôt que d’essayer de lui apprendre à réparer ses erreurs et à apprendre l’empathie vis-à-vis  de la victime de son geste.

 

Donc, C’est vraiment un point très important dans l’éducation positive et bienveillante On n’utilise pas le terme de punition. On utilise le terme de réparation. Et cela ne signifie absolument pas que l’on ne met pas des limites à l’enfant.  

 

Cela signifie tout simplement qu’on n’utilise pas de violence à l’égard de l’enfant, on se situe justement à un niveau bien plus élevé que de la punition qui finalement est de répondre tout simplement à de la violence par de la violence.  

 

 

Dans l’éducation positive, on n’utilise pas de Time Out , le time-out ou le fameux “file dans ta chambre” utilisé par cette fameuse psychologue comme titre de l’un de ses derniers livres.  

 

Le Time out , c’est  le fait de mettre à l’écart un enfant qui a mal agi.  

Évidemment est préférable de mettre à l’écart un enfant qui a mal agi plutôt que d’être violent avec lui, de le frapper  ou de l’insulter.   

 

Effectivement, il vaut mieux  botter en touche plutôt que d’être violent.  

 

Mais peut-être si on essaie de se situer situé à un niveau de maîtrise de ses émotions d’adultes encore plus haut.  

 

On peut essayer soi-même de se calmer, de  temporiser sans pour autant mettre l’enfant en situation d’isolement.  

 

C’est un moment de confrontation avec ses démons,   on peut essayer de maîtriser ses propres émotions. Essayer de trouver des solutions éducatives, de trouver des réparations avec fermeté, avec bienveillance, avec exigence et essayer d’aider l’enfant à trouver des solutions pour se calmer, pour agir mieux et pour réparer ses erreurs.  

 

En psychologie, on parle des neurones miroirs qui tendent à faire que deux individus en interaction tendent à avoir et  à ressentir des émotions et un comportement similaire . 

 

Donc si on reste serein, il sera plus facile à un enfant de rester serein si on l’est aussi. 

 

Si on est dans une sensation de violence, on aura tendance à engendrer chez l’enfant de la violence.  

 

Si on est dans la recherche de solutions, on favorise chez l’enfant l’émergence de solution  

 

5-L’éducation positive et bienveillante donne des enfants hors cadre

Autre cliché sur l’éducation positive: l’éducation positive et bienveillante produit des enfants qui ne peuvent pas tenir dans un cadre, qui ne peuvent pas respecter un règlement.  

 

C’est bien mal connaître l’éducation positive et bienveillante, c’est bien mal connaître la discipline positive. Parce que l’un de ses fondements, C’est de donner du sens à la règle C’est de produire l’’émergence des règles souvent en coconstruction avec les enfants en fonction du contexte.  

 

Si dans une classe, on a du mal à s’entendre, on va faire émerger le fait que pour s’écouter pour bien travailler. Il est indispensable de chuchoter.  

 

Pour partir en récréation. Il est nécessaire que la classe soit bien rangée afin  de trouver une classe agréable après la récréation, de pouvoir retrouver ses affaires, de ne pas retrouver une classe salle.  

 

 

 

En éducation positive, il y a des règles, il y a des limites. Il y a des conséquencesc’est-à-dire   des réparations qui sont  prévues en cas de non-respect des règles.  

En éducation positive et bienveillante, on tâche d’être dans une grande transparence. Il y a  une volonté forte de création du sens de la règle, en quoi elle est positive, en quoi elle est nécessaire pour le bien-être de chacun des protagonistes d’un échange  et c’est pour cela qu’elle est complètement accessible à la compréhension des enfants parce qu’elle fait appel à leur sens.

 Alors évidemment, les règles en éducation positive se construisent avant les échanges, pendant les échanges et après les échanges. On n’est pas dans l’immédiateté, on n’est pas dans la réaction émotionnelle impulsive.

 

 On est réellement dans l’éducation qui nécessite un travail énorme de répétition, on sait,  que ‘éduquer c’est répéter, on sait par exemple aussi que pour obtenir un corps athlétique. Il faut un grand nombre de répétitions.  

 

Donc, de la même façon, il faut un grand nombre de répétitions et évidemment quelques échecs,  mais on est dans l’éducation, on n’est pas dans le dressage automatique-erreur punition.  

 

6-L’Éducation positive et bienveillante donne des enfants impatients et capricieux

 

 

6ᵉ cliché,  l’éducation positive et bienveillante produit des enfants impatients et capricieux.  

 

Ce n’est pas parce qu’on est à l’écoute d’un enfant, de ses besoins, de ses désirs.  

 

Que l’on va   forcément dire oui à ce qu’il demande.  

 

Si un enfant explique à son enseignant que sa maman lui manque. Qu’il aimerait rentrer chez lui.  

 

Son enseignant peut tout à fait lui proposer d’imaginer ses retrouvailles, que ce sera agréable de lui faire un gros câlin ce soir sans pour autant appeler sa maman pour qu’il vienne le chercher. Il peut lui proposer tout simplement d’anticiper et d’imaginer l’espace d’un instant le plaisir de ces retrouvailles en étant dans l’imagination.  

 

Pour bout de quelques secondes, simplement passer à autre chose, il y a énormément de techniques que le grand public ne connaît pas qui permettent de faire passer un enfant d’un état émotionnel compliqué à un état émotionnel neutre voir positif.  

 

Ce n’est pas pour autant que l’éducation positive et bienveillante provoque des enfants  capricieux et impatients. L’éducation positive et bienveillante propose simplement de faire de son mieux pour être dans le respect des émotions ressenties par un enfant.

 Ce sont juste des enfants.  

 

C’est au contraire une volonté d’être dans la compréhension de ce qu’ils sont pour les amener à un état d’apaisement.

 

Ils sont en mesure d’atteindre un état d’apaisement, avec du temps bien sûr, de la patience, de la confiance, des encouragements.  

 

Cela demande de mettre à distance ses émotions primaires de violence, de rejet, de colère.  

 

Cela demande de faire des efforts profonds sur soi-même. Cela nécessite pour les adultes    qui encadrent des enfants de faire du sport, de la méditation, d’avoir des passions, des exutoires, dans lesquelles ils peuvent s’accomplir.  

 

 

7-L’éducation positive c’est pour les parents  qui n’ont pas d’autorité

 

Autre cliché de l’éducation positive: l’éducation positive et bienveillante, c’est pour les parents qui manque de charisme et qui n’ont pas d’autorité, c’est pour ceux qui ne se font pas obéir au doigt et à l’œil.

 

Selon vous qu’est-ce qu’il demande le plus de charisme entre guillemets, le plus de maîtrise de soi, menacer un enfant  ou rappeler la règle avec fermeté et  bienveillance avec détermination.  

 

C’est sûr que punir un enfant résout rapidement la situation, mais seulement en apparence. 

Est-ce que l’enfant a compris en quoi son acte était inadapté ?  En quoi il pourrait faire mieux?  De quelle manière il pourrait agir mieux pour le bien-être de tous ceux qui l’entourent, y compris ses parents ?

 

Est-ce que réagir avec violence est le modèle que l’on veut enseigner à son enfant ?

 

Est-ce que lorsque sa petite sœur prendra le jouet de son grand frère ?  Est-ce que c’est ça, est-ce que c’est une gifle que l’on veut que le grand frère donne  à la petite sœur?

 

Est-ce que c’est ce modèle de violence, d’humiliation, de rejet que l’on veut enseigner à nos enfants ?

 

Évidemment non.

 

Alors peut-être qu’effectivement, l’éducation positive et bienveillante a été mal comprise. mal traduite du monde anglo-saxon au monde francophone, c’est très possible mais comme on dit. Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.  

 

 Et, je crois qu’au contraire, qu’il faut beaucoup de maîtrise de soi pour faire preuve de cette éducation positive et bienveillante malgré les jugements de notre entourage, de notre famille , d’autres parents, du regard d’un enseignant sur notre pratique de parent et même de ses propres parents sur notre éducation avec nos enfants, il faut beaucoup de maîtrise de soi-même,de convictions Et confiance en soi.  

 

  

Alors évidemment  que beaucoup de parents se  trouvent en situation de fragilité , peut-être d’impuissance dans ce passage délicat de la transition d’une éducation traditionnelle et autoritaire vers une éducation positive et bienveillante. 

 

Dans cette phase de transition, les parents tombent facilement dans le piège du laxisme et c’est dans cet écueil qu’il ne faut pas tomber et trouver le juste milieu de la bienveillance et de l’exigence qui constitue les fondements de la discipline positive et de l’éducation bienveillante en général

 

Voilà, avant de vous donner l’accès à mon test pour déterminer quel type de parents, vous êtes et à mon guide du parent bienveillant et efficace, encore trois petites choses s’il vous plaît :

 

1- Si vous avez aimé cette vidéo et cet article et bien merci de me le dire en cliquant sur le pouce en l’air SOUS LA VIDEO youtube en la commentant, dites-nous en quoi vous êtes d’accord ou pas d’accord avec mon propos.  

 

2-Vous pouvez partager cette page à des parents qui sont en recherche justement de ce juste  l’équilibre entre  la bienveillance et l’exigence ou qui serait prêt à abandonner la parentalité positive..  

 

3-Je vous propose de  passer ce quizz pour savoir quel type de parents vous êtes, cela vous donnera également accès à mon guide du parent bienveillant et efficace.

QUIZZ QUEL PARENT ETES VOUS

 Si vous avez des réactions ou commentaires, n’hésitez pas à le faire sous la vidéo Youtube. Je vous répondrai avec plaisir.

À bientôt !

 

Offrez a vos enfants un bon depart dans la vie
7 clichés sur l'éducation positive ( Propagés par une psychologue à la mode) 4

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mes meilleurs conseils pour faciliter les apprentissages. (Désinscription possible d'un clic)

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

Entrez votre email

pour recevoir gratuitement

"le guide du parent bienveillant & efficace "

Vous recevrez aussi mes conseils quotidiens de parentalité positive. (Désinscription possible d'un clic)

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

Entrez votre email

pour recevoir gratuitement

"le guide du parent bienveillant & efficace "

Vous recevrez aussi mes conseils quotidiens de parentalité positive. (Désinscription possible d'un clic)

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mes meilleurs conseils pour faciliter les apprentissages. (Désinscription possible d'un clic)

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mes meilleurs conseils pour faciliter les apprentissages. (Désinscription possible d'un clic)

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mes meilleurs conseils pour faciliter les apprentissages. (Désinscription possible d'un clic)

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mes meilleurs conseils pour faciliter les apprentissages. (Désinscription possible d'un clic)

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mes meilleurs conseils pour faciliter les apprentissages. (Désinscription possible d'un clic)

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mes meilleurs conseils pour faciliter les apprentissages. (Désinscription possible d'un clic)

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mes meilleurs conseils pour faciliter les apprentissages. (Désinscription possible d'un clic)

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mon guide du parent bienveillant et efficace et mes meilleurs conseils par email. Désinscription d'un clic possible.

A quel email je vous l'envoie ?

Vous recevrez aussi mes meilleurs conseils pour faciliter les apprentissages. (Désinscription possible d'un clic)

A quel email je vous l'envoie ?